Image mise en avant - deux triangles opposés avec un rond rouge sur le dessus
Glossaire

Éco-conception : vers des produits numériques plus green

Publié le : 18 mai 2022
Temps de lecture : 4 minutes

Le numérique lui aussi se met-il au vert ? Il semblerait bien que oui, et c’est tant mieux ! Car l’impact environnemental du web, s’il reste méconnu du grand public, est pourtant colossal.

Fort heureusement, l’éco-conception tend à inscrire l’écologie au cœur même du processus de création des produits numériques.

On fait le point sur cette nouvelle pratique qui fait du bien à la planète.

Le numérique, ça pollue ?

Le web a remplacé le papier, ralenti la déforestation, et représente aujourd’hui une réelle solution aux problèmes écologiques mondiaux… Vraiment ?

Car tous les experts sont formels à ce propos : Internet pollue.

Selon un rapport publié par The Shift Project, le numérique émet aujourd’hui 4 % des gaz à effet de serre du monde (c’est 1,5 fois plus que le transport aérien), et sa consommation énergétique s’accroît de 9 % par an.

Autre chiffre alarmant : un site web génère 4,61 grammes de CO2 à chaque page consultée.

Mais d’où vient la pollution du numérique exactement ?

  • Des structures (fabrication smartphones, ordinateurs, tablettes…)
  • Des Datas centers et de l’hébergement
  • Des objets connectés
  • Du streaming
  • Des emails

Face à ce phénomène, il est donc clair que l’ensemble des acteurs du numérique doivent prendre conscience de l’impact environnemental de leurs activités et sensibiliser le grand public à des pratiques plus vertes, telle que l’éco-conception.

L’éco-conception web : le b.a.-ba

Un site web, par définition, ne peut pas être écologique.

Cependant, il est possible d’en réduire l’impact environnemental au maximum afin de limiter les dégâts sur la planète. C’est l’objectif de l’éco-conception, un concept qui ne s’est appliqué que très récemment au web et peut être défini de la même manière que pour les produits hors numériques : 

Approche méthodique qui prend en considération les aspects environnementaux du processus de conception et développement dans le but de réduire les impacts environnementaux négatifs tout au long du cycle de vie d’un produit“ (Norme ISO14006 v2020).

Cette notion de cycle de vie d’un produit est tout à fait valable pour un produit numérique, puisque la volonté de réduire l’impact environnemental d’un site ou d’une application intervient à chacune de ces étapes :

  • La conception 
  • Les tests utilisateurs
  • Le design
  • Le développement et l’intégration
  • Le déploiement
  • La maintenance et les mises à jour

En bref, l’éco-conception a pour vocation de créer des produits moins énergivores et plus respectueux de l’environnement, et ce tout au long de leur vie.

L’avis de l’expert theTribe 

“L’éco-conception, c’est réussir à construire un produit en faisant le moins de gaspillage possible. Et cette approche a des impacts à tous les niveaux de la conception : 

Dès le départ, quand on veut créer un produit. On se pose la question de l’intérêt de chaque feature, pour ne pas créer des choses inutilement et pour apporter de la valeur à l’utilisateur. Pour s’en assurer, on fait des tests utilisateurs ou bien on leur présente des wireframes.

Lorsqu’on veut créer une nouvelle fonctionnalité. Dans ce cas, on regarde si certaines features sont inutiles et polluent le parcours utilisateur, auquel cas on les supprime. On élague ce qui n’est pas indispensable dans l’existant.Benoît Latinier, Architect developer

Quels sont les avantages de l’éco-conception pour les créateurs de produits numériques ?

Ils sont nombreux. Non seulement vous oeuvrez à votre échelle pour réduire l’impact du numérique sur l’environnement, mais vous obtenez également d’autres bénéfices :

  • Une démarche centrée sur l’essentiel : Comme pour le zéro déchet, l’éco-conception d’un site web ou d’une application consiste à se débarrasser du superflu, de ce qui ne sert à rien. Dès la création du produit, il sera donc primordial de s’interroger sur la nécessité de chaque fonctionnalité, de vérifier si toutes répondent à un réel besoin rencontré par l’utilisateur. En cela, l’approche rejoint les principes du Lean startup, qui consiste à mettre au point un produit 100% centré sur les utilisateurs.
  • Optimisation des ressources : Se concentrer sur l’indispensable, c’est aussi faire des économies de temps et d’argent. Puisque vous ne créez que des features essentielles, fini les sommes et l’énergie dépensée dans des fonctionnalités qui n’ont pas lieu d’être. Le Time to Market s’en trouve ainsi réduit.
  • L’innovation au cœur de la création : Adopter l’éco-conception, c’est aussi faire place à l’innovation dans le processus de création de nouveaux produits numériques.

L’avis de l’expert theTribe 

Un site qui respecte les principes de l’éco-conception, c’est en fait un produit qui correspond le mieux possible à sa cible, avec des parcours optimisés. On appelle ça l’éco-conception, mais c’est finalement simplement un produit bien fait, qui va à l’essentiel et ne s’embarrasse pas de fonctionnalités superflues. Benoît Latinier, Architect developer

Les bonnes pratiques de l’éco-conception web 

L’ouvrage de Frédéric Bordage Eco-conception web : les 115 bonnes pratiques répertorie plus d’une centaine d’actions à mettre en place pour réduire l’impact environnemental d’un produit numérique. Ces recommandations simplissimes peuvent limiter l’empreinte d’un site web de façon significative, si elles sont toutes appliquées.

Hébergement du site

Réduire son empreinte, c’est commencer par choisir un hébergeur vert, local si possible. Parmi les plus écologiques, on retrouve Datacampus, Planethoster, Ikoula, Hostpapa, Ionos (1&1).

Conception et design

Lors de la phase d’UX et d’UI, il est également indispensable d’adopter quelques-uns des principes de l’éco-conception :

  • Éliminer toutes les fonctionnalités inutiles (les plugins, par exemple, alourdissent le code des pages, et donc le temps de chargement) ;
  • Adapter le graphisme et l’ergonomie de son site pour parvenir à un design sobre et épuré ;
  • S’assurer que le site soit responsive (c’est-à-dire adapté à tous les devices : tablettes, ordinateurs, smartphones…) ;
  • Utilisation de la saisie assistée plutôt que l’autocomplétion ;
  • Réduire le nombre de vidéos et d’animations, utiliser les bons formats pour les photos et compresser les images.

L’avis de l’expert theTribe 

“Dans la phase de conception, les tests utilisateurs sont très importants pour s’assurer que le parcours est optimal et que le visiteur passe le moins de temps possible sur le site. Car une minute de plus sur le site, c’est plus de temps de chargement pour les pages et plus de pollution. Pour éviter ça, on optimise le produit au niveau UX.

Chez theTribe, on essaie vraiment d’inscrire l’éco-conception au cœur de tous nos projets. On a publié une charte, on fait des formations en interne et en externe… En bref, plusieurs pratiques se mettent en place chez nous pour populariser l’éco-conception web” Benoît Latinier, Architect developer

Florent Lucas
Responsable Commercial & Marketing @thetribe